abandonware.org

  • Forum
  • Historique du site
  • F.A.Q. du site
  • Faire un lien vers le site
  • Définition de l'abandonware
  • Anciennes définitions
  • F.A.Q. sur l'abandonware
  • Histoire de l'abandonware
  • Avis des webmasters
  • Avis des développeurs
  • Avis des éditeurs
  • Avis des journalistes
  • Liens sur l'abandonware
  • Articles sur l'abandonware
  • Liste de jeux abandonwares
  • Liste de jeux non abandonwares
  • Liste d'associations
  • Les questions fréquentes
  • Quelle différence entre abandonware et émulation ?
  • Est il important qu'il soit possible de contacter le webmaster d'un site abandonware ?
  • Est-ce que si un éditeur a disparu, tous ses jeux sont automatiquement abandonwares ?
  • Que se passe-t-il si un très vieux jeu est remis en vente ?
  • Quels critères peuvent permettre de savoir si un jeu est abandonware ?
  • Que se passe-t-il si un jeu abandonware est remis en vente dans un pays étranger ?
  • Est-ce que l'abandonware est légal ?
  • Est-ce qu'il y a un rapport entre le support physique du jeu et le fait qu'il soit abandonware ?
  • Légalement, Au bout de combien de temps un jeu tombe dans le domaine public ?
  • Est-ce que la définition de l'abandonware concerne aussi les logiciels ?
  • En quoi l'abandonware peut il aider à la sauvegarde du patrimoine vidéo ludique ?
  • Est-ce que l'on peut vraiment considérer jeu vidéo comme un produit culturel ?
  • Est-ce que les joueurs sont seulement attirés vers les abandonwares pour leur gratuité ?
  • Est-ce que des pays ont déjà une définition officielle de l'abandonware ?
  • Est-ce qu'il y a déjà eu des condamnations ?
  • Puis-je contacter un éditeur pour lui demander l'autorisation de proposer un de ses jeux en téléchargement sur mon site ?
  • Quel est le statut juridique du jeu vidéo ?
  • Qui a réalisé le logo Abandonware ?
  • Que se passe-t-il si un jeu ressort sur téléphone portable ?
  • Est-ce que la notion d'abandonware peut être étendu à autre chose que les jeux vidéo ?
  • Puis-je faire une exploitation commerciale de jeux abandonware ?
  • Si un jeu est abandonware, est-ce que ça me donne le droit d'en faire ce que je veux ?
  • Est-ce possible d'en savoir plus sur l'étymologie du mot abandonware ?
  • L'argumentaire des pro et anti abandonware ?
  • Quelle différence entre abandonware et émulation ?
    Pour commencer, voyons ce qu'est l'émulation.
    On parle d'émulation pour un système que l'on fait fonctionner comme un autre système alors qu'il n'a pas été prévu pour cela à l'origine. Si on fait tourner un jeu conçu pour tourner sur la machine xxx mais que l'on le fait fonctionner sur une machine yyy, il s'agit donc d'émulation.
    L'émulation est donc un terme technique qui ne fait pas la distinction entre permettre à un ordinateur de jouer à des jeux X-Box ou bien à des jeux Amstrad.
    L'abandonware doit lui faire tourner le jeu sur la même machine que celle pour laquelle le jeu a été prévu. De plus, on peut dire que l'abandonware est une sorte de philosophie dont une règle importante est de ne pas entraîner de préjudice pour quiconque, ou, il se trouve que l'émulation d'une console récente (playstation, X-box ou GameCube) peut entraîner un préjudice pour l'éditeur de ces consoles et donc, cela explique pourquoi l'émulation et l'abandonware sont deux choses différentes.
    On peut cependant noter que l'émulation de vieilles machines (Amstrad, Atari, Amiga, etc..) se fait dans un esprit très proche de ce qui se fait dans l'abandonware.

    Est il important qu'il soit possible de contacter le webmaster d'un site abandonware ?
    Oui, cela est extrêmement important. Cela permet notamment à un ayant droit d'un jeu de demander son retrait du site. De plus, cela permet de mieux distinguer un site abandonware d'un site warez.

    Est-ce que si un éditeur a disparu, tous ses jeux sont automatiquement abandonwares ?
    Non absolument pas.

    Que se passe-t-il si un très vieux jeu est remis en vente ?
    Cela montre que l'éditeur n'a pas abandonné son jeu, et donc ne doit pas être disponible en téléchargement sur un site d'abandonware.
    On peut aussi supposer que l'éditeur qui ressort un vieux jeu puisse remettre d'autres de ses jeux en vente, aussi, les webmasters de sites d'abandonware doivent se renseigner pour savoir ce qu'il en est pour éventuellement enlever ces jeux de leur site.

    Quels critères peuvent permettre de savoir si un jeu est abandonware ?
    Il n'y a pas de règle magique, donc c'est à l'appréciation de chaque webmaster de décréter si un jeu est ou non abandonware.
    Il y a quand même des petites choses qui peuvent aider à savoir ce qu'il en est :
    - Le jeu doit être relativement vieux (minimum 5 ans, mais c'est mieux s'il a 8 ans ou plus).
    - Le jeu ne doit pas avoir été disponible dans le commerce depuis longtemps
    - Si le jeu a été un grand succès, qu'il est prévu qu'il y ait une suite, que la licence du jeu est exploitée, etc.. alors il faut être particulièrement prudent pour ce jeu avant de le déclarer abandonware
    - En gros, il faut que le jeu ait très peu de chances d'être remis en vente un jour avant de le déclarer abandonware.

    Que se passe-t-il si un jeu abandonware est remis en vente dans un pays étranger ?
    C'est aux webmasters de décider si le jeu reste ou non abandonware.

    Voici les cas où on peut dire que les jeux ne sont plus abandonwares et que donc, il faut stopper leur libre distribution. :
    - Le jeu est facilement achetable pour un européen
    - Le jeu est jouable par un européen (un jeu d'action comme Doom peut être joué dans n'importe quelle langue alors qu'un jeu d'aventure très évolué est injouable s'il est en japonais ou russe)

    Est-ce que l'abandonware est légal ?
    Pour répondre très clairement, l'abandonware n'est pas légal. La loi interdit de faire une copie d'un jeu commercial si elle sort d'un usage personnel, donc par extension, il est interdit de proposer un jeu sur le Net et il est aussi interdit de télécharger un jeu dont on ne possède pas le support original. Un jeu est protégé pour une durée de 70 ans (pour plus d'infos sur cette durée, voir 2 questions plus bas).

    Maintenant en pratique, c'est un peu différent car l'abandonware est généralement assez bien toléré par les propriétaires des jeux.
    L'objectif de ce site est à terme de trouver des accords avec les éditeurs de jeux pour encadrer la pratique de l'abandonware de sorte que les sites s'engagent à respecter un certain nombre de clauses et qu'en contre partie, les éditeurs autorisent officiellement l'abandonware.

    Est-ce qu'il y a un rapport entre le support physique du jeu et le fait qu'il soit abandonware ?
    Oui, plus ou moins.
    Si un jeu est seulement sorti en disquettes 5"1/4 (pour ceux qui ne connaissent pas, il s'agit de grandes disquettes souples), alors il y a de fortes chances qu'on puisse le classer dans la catégorie abandonware.
    Pour un jeu sorti sur disquettes 3"1/2, il y a aussi des chances pour qu'on puisse le classer dans la catégorie abandonware.
    Pour ce qui est des jeux sortis sur CD, il faut être très prudent avant de le classer dans la catégorie abandonware et donc il est impératif de se renseigner avant d'envisager de le mettre en téléchargement sur son site.
    Enfin, pour ce qui est des jeux sortis sur DVD, il n'en existe aucun à ma connaissance qui soit abandonware.

    Légalement, Au bout de combien de temps un jeu tombe dans le domaine public ?
    En fait, cette durée va tout d'abord dépendre à qui appartiennent les droits.

    - Si le jeu appartient à l'auteur du jeu, alors le jeu est protégé durant toute la vie de cette personne, plus 70 ans.
    - Si le jeu appartient à une société, alors il est protégé pendant les 70 ans qui suivent la sortie de ce jeu.

    Pour plus d'infos sur ce sujet, je vous recommande la lecture d'articles provenant du site Légifrance.

    Est-ce que la définition de l'abandonware concerne aussi les logiciels ?
    La réponse est oui et non.

    Nous allons commencer par un cas simple. Supposons qu'un éditeur/développeur ait commercialisé un logiciel et qu'un jour, il décide de le faire passer en freeware, alors dans ce cas, pas de problème, il s'agit d'un abandonware légal.

    Autre cas également assez simple. Il s'agit du cas où le propriétaire du logiciel a disparu depuis longtemps, ce qui fait que plus aucun de ses logiciels n'est commercialisé et il est quasiment sûr qu'ils ne seront plus jamais mis en vente. Dans ce cas, cela ne nuit à personne de s'échanger gratuitement ces vieux logiciels et on peut les classer dans la catégorie abandonware.

    Prenons à présent le cas d'un éditeur/développeur qui développe depuis de nombreuses années un logiciel et sort une nouvelle version tous les 3 ans. Chaque version apporte son lot de nouveautés mais les fonctionnalités de base, ainsi que l'interface restent les mêmes. Quand l'éditeur sort la nouvelle version, il arrête généralement de commercialiser les anciennes versions pour ne proposer que la dernière version. Si dernière version est la seule encore en vente, on pourrait se dire que les versions précédentes qui ne sont plus vendues depuis longtemps sont abandonware mais il n'en est rien. Si un site propose en téléchargement une ancienne version d'un logiciel, alors, cela peut causer du tort à l'éditeur du logiciel dans le cas où des gens téléchargeraient gratuitement l'ancienne version pour ne pas avoir à payer la dernière version.

    Maintenant, nous allons voir le cas le plus compliqué.
    Supposons que l'on possède un ordinateur techniquement dépassé et sur lequel, seuls des vieux logiciels peuvent être installés dessus (petit exemple : Je récupère un 486 66 MHz avec 500 Mo de disque dur et 16 Mo de RAM).
    Sur cet ordinateur, il est absolument impossible d'installer les nouvelles versions de Microsoft Windows ou de Microsoft Office car les seules versions que l'on peut installer dessus sont DOS 6.22 + Windows 3.11 + Office 6.0. Certains pensent que l'on peut classer ces 3 logiciels de Microsoft comme abandonware dans le sens où ils sont vieux, obsolètes, non commercialisés et Microsoft n'en assurent plus le support. Objectivement, le fait de proposer ces vieux logiciels gratuitement ne cause pas de tort à Microsoft car même s'il n'avait pas pu télécharger gratuitement ces logiciels, il n'aurait pas pour autant acheté les nouvelles version des logiciels (les nouvelles versions ne fonctionnant pas sur le matériel qu'il possède). Le même raisonnement peut être appliqué pour tous les logiciels qui sont dans la même situation.
    Pour d'autres personnes, même dans la situation évoquée plus haut, ces vieux logiciels ne peuvent en aucun cas être considérés comme abandonware. Pour ces personnes, quand on possède du vieux matériel informatique, il est possible de se débrouiller avec des logiciels gratuits (Linux par exemple). En effet, dans le monde du logiciel, il existe de très nombreux programmes gratuits et donc, il est quasiment toujours possible de trouver une alternative à des logiciels commerciaux.
    Pour le moment, je ne tranche pas ce cas, et je laisse à chacun le soin de se faire son opinion.

    En quoi l'abandonware peut il aider à la sauvegarde du patrimoine vidéo ludique ?
    Un abandonware a généralement pour support une disquette. La disquette est de loin le média le plus sensible car les données sont stockées sur support magnétique ce qui a pour conséquence de rendre ce média très sensibles aux ondes magnétiques. De plus, les lecteurs de disquettes commencent à se faire de plus en plus rares. Si on ne sauvegarde pas rapidement ces jeux, ils risquent d'être perdus pour toujours.
    En tentant de récupérer un maximum de vieux jeux et d'en faire une sauvegarde sur des supports numériques, on permet donc de protéger ces jeux contre une disparition certaine.

    De plus, un jeu programmé pour fonctionner sur une très vieille machine peut rencontrer des problèmes à tourner sur un ordinateur récent. C'est pour cela que la communauté abandonware cherche à développer des solutions permettant de faire tourner ces vieux jeux vidéo sur les machines actuelles.

    Est-ce que l'on peut vraiment considérer jeu vidéo comme un produit culturel ?
    Pour moi, cela ne fait aucun doute. Si on considère qu'un film, qu'un livre ou qu'une musique sont des produits culturels, il n'y a aucune raison de ne pas aussi inclure le jeu vidéo qui est un concentré d'images, de textes et de musiques.
    A partir de là, on peut considérer qu'à chaque fois qu'un jeu vidéo devient introuvable, c'est une perte culturelle.

    La Bibliothèque Nationale de France a d'ailleurs lancé une réflexion sur le sujet. Considérant que le jeu vidéo est probablement un produit culturel, elle étudie les moyens de le protéger (comme je l'ai dit à la question précédente, les vieux jeux vidéo risquent de disparaître si on ne fait rien).

    Est-ce que les joueurs sont seulement attirés vers les abandonwares pour leur gratuité ?
    Tout d'abord, je profite de la question pour rappeler que les abandonwares doivent être gratuits. Si vous devez payer pour obtenir un jeu "abandonware", on sort du cadre de l'abandonware pour entrer dans celui du piratage.

    Pour répondre à la question, je ne crois pas que les joueurs soient seulement attirés vers l'abandonware car c'est gratuit. Actuellement, on trouve sur le Net beaucoup de démos/freewares/sharewares récents et gratuits qui sont technologiquement très supérieurs aux vieux jeux abandonwares.
    Si un joueur souhaite jouer gratuitement, il peut donc trouver de façon gratuite et légale des jeux récents sur le Net. S'il fait le choix d'utiliser de vieux jeux, c'est qu'il trouve un autre plaisir que celui qu'il rencontre avec les jeux récents. Ce plaisir étant souvent lié à la nostalgie.

    Est-ce que des pays ont déjà une définition officielle de l'abandonware ?
    L'abandonware n'étant généralement pas légal, on ne trouve pas de définition officielle.
    Une petite exception avec le Québec qui propose une définition sur son site gouvernemental : l'office québécois de la langue française.

    Voici leur définition :
    Anglais : abandonware
    Français : abandogiciel n. m.
    Ancien logiciel commercial, habituellement un ludiciel, qui n'est plus vendu depuis quelques années, dont l'éditeur a abandonné la commercialisation, mais qui est rendu disponible gratuitement et en version complète par téléchargement dans Internet.
    Note(s): Il arrive que les abandogiciels soient des utilitaires, mais plus rarement.
    Les termes abandogiciel, abandoniciel et abandongiciel ont été proposés par l'Office de la langue française du Québec (août 2001). Il s'agit de mots-valises issus de la contraction de ABANDOn et loGICIEL, de ABANDON et logICIEL ou de ABANDON et loGICIEL. L'usage fera son choix parmi ces trois possibilités.
    Synonyme(s): abandoniciel (n. m.), abandongiciel (n. m.), logiciel abandonné (n. m.), logiciel orphelin (n. m.).

    Est-ce qu'il y a déjà eu des condamnations ?
    A ma connaissance, aucun webmaster de site d'abandonwares n'a été condamné. En général, les éditeurs/développeurs se contentent d'écrire au webmaster pour lui demander de retirer les jeux qui posent problèmes et le webmaster obéit.
    S'il y avait un procès en France, ce serait une plainte pour contrefaçon et il est certain que le webmaster serait condamné.
    Cependant, je ne suis pas sûr que l'amende serait très importante car elle dépend du préjudice subi par la victime et aussi de l'enrichissement personnel par celui qui a commis l'infraction.
    (dans le cas des abandonwares (jeux vidéo qui ne sont plus et ne seront plus jamais commercialisés), le préjudice subi risque d'être dur à déterminer et pour ce qui est des responsables de sites d'abandonwares, ils ne gagnent strictement rien grâce à leur site)
    Cependant, seul un vrai procès pourra dire ce que risque un responsable de site abandonware...

    Puis-je contacter un éditeur pour lui demander l'autorisation de proposer un de ses jeux en téléchargement sur mon site ?
    Oui, évidemment et cela est même conseillé.
    Cependant, n'espérez pas trop obtenir une réponse car en général, les éditeurs ne donnent pas suite à ce type de demande.
    Si cependant vous obteniez une réponse d'un éditeur/développeur non présent sur mon site, n'hésitez pas à me transmettre leur réponse que je puisse l'ajouter sur mon site.

    Une façon de "ruser" dans le cas où vous n'auriez pas obtenu de réponse à votre premier message est de poser la question différemment. Dites par exemple que quand vous étiez petit, vous aviez pris beaucoup de plaisir avec le jeu xxx et que vous voulez savoir s'il est encore possible de l'acheter et si ce n'est pas le cas, s'ils prévoient de le ressortir un jeu.
    Si la personne vous répond que le jeu est trop ancien et que donc ça fait longtemps qu'il n'est plus en vente et qu'il n'y a aucune chance qu'il soit remis en vente un jeu un jour, alors vous saurez déjà que sa mise en ligne n'entraînera pas de perte financière pour l'éditeur. Si vous obtenez comme réponse qu'il ne voit pas de quel jeu vous parlez (le personnel de l'éditeur peut très bien ne pas connaître les jeux datant de 10 ans ou plus), alors vous pouvez considérer que ce jeu n'est plus commercialisé et qu'il est probable qu'il ne soit plus jamais commercialisé.
    Avec cette question "détournée", vous devriez pouvoir obtenir une réponse vous renseignant sur l'abandon ou non d'un jeu et donc sur la tolérance de l'éditeur vis-à-vis de votre intention de proposer en ligne ses anciens jeux. Cependant, rien ne vaut la question directe sur l'autorisation de mettre en ligne un de ses anciens jeux car si vous obtenez une réponse positive, cela vous mettra en conformité avec la loi.

    Quel est le statut juridique du jeu vidéo ?
    Difficile de répondre précisément à la question car en l'absence de législation spécifique, les juristes s'interrogent sur les normes applicables aux jeux vidéo.
    Le jeu vidéo associe sur un même support des éléments textuels, graphiques et musicaux dans un scénario interactif informatisé. En fonction de la qualification juridique du jeu vidéo, cela a des conséquences sur la protection dont bénéficient producteurs, éditeurs et créateurs, scénaristes ou dessinateurs qui participent au processus créatif de l'oeuvre.
    Actuellement, certains tribunaux voient dans le jeu vidéo une oeuvre audiovisuelle, définie par le Code de la propriété intellectuelle comme "une séquence animée de sons et d'images", tandis que d'autres tribunaux classent le jeu vidéo dans la catégorie logicielle.
    La qualification d'oeuvre audiovisuelle est plus protectrice que la qualification de logiciel.

    La dernière affaire en date (28 janvier 2003) a été instruite par la cour d'appel de Paris. Les magistrats ont considéré que le jeu vidéo ne présente pas conformément à la définition "des séquences animées d'images" mais "des séquences fixes d'images animées" sur lesquelles le joueur a la possibilité d'intervenir. Ce serait donc l'interactivité du jeu vidéo qui semble s'opposer à la qualification d'oeuvre audiovisuelle.
    Cependant, on peut noter que certains films qui sortent en DVD proposent au spectateur d'intervenir dans le déroulement du scénario et que cette interactivité ne fait pas perdre son statut d'oeuvre audiovisuelle au film.

    Au final, on peut dire que le débat reste encore ouvert car les magistrats en France ne sont pas tous d'accord sur le statut à appliquer au jeu vidéo. En Allemagne, le problème a été résolu en donnant au jeu vidéo la double qualification d'oeuvre audiovisuelle et de logiciel.

    Qui a réalisé le logo Abandonware ?
    Je pensais que ce serait positif pour l'Abandonware d'avoir un logo pour le symboliser et j'ai donc organisé un concours sur le forum pour trouver le meilleur logo possible. Finalement, deux logos ont été retenus.

    Tout d'abord, il y a le logo de Frédéric DE GOMBERT (alias Carnby).
    Son logo mettre un panneau d'interdiction dans lequel on voit quelqu'un jeter un petit Pacman. Ce logo signifie donc qu'il est interdit de se débarrasser des anciens jeux vidéo.

    Ensuite, il y a le logo de PokannickNow.
    Il montre une ligne de code façon "MS-DOS", où le "C" est remplacé par un Pacman.

    Ces 2 logos peuvent être vus sur la page "définition de l'abandonware".
    Ces logos peuvent être librement utilisés mais si vous deviez les modifier ou en faire un usage commercial, il serait bon d'au moins indiquer les noms des auteurs de ces logos.

    A noter que Carnby avait fait un autre logo assez intéressant qui utilisait le symbole du recyclage.

    Voir le fil de discussion du forum qui est à l'origine de ce logo

    Que se passe-t-il si un jeu ressort sur téléphone portable ?
    Les téléphones portables ne servaient initialement qu'à téléphoner mais se sont petit à petit transformés en appareils à tout faire.
    Certains téléphones portables peuvent ainsi remplacer des PDA, prendre des photos ou remplacer une console de jeux portable.
    Les téléphones portables sont suffisamment puissants pour faire fonctionner les jeux d'antant et c'est ainsi qu'on a vu ressortir sur téléphone portable d'anciens jeux micro.

    La question qui se pose est de savoir ce qui se passe quand un ancien jeu micro qu'on avait classé comme abandonware est remis en vente pour téléphone portable/PDA/console de jeux portable. Doit-on considérer le jeu comme étant toujours abandonware ?
    Si le jeu était ressorti sur micro, le problème ne se poserait pas car d'après la définition, le jeu ne pourrait plus être considéré comme abandonware. Dans le cas d'une sortie sur une autre machine, l'actuelle définition n'apporte pas de solution claire et précise. La décision revient donc à chaque webmaster de décider si un jeu reste ou non abandonware.

    Est-ce que la notion d'abandonware peut être étendu à autre chose que les jeux vidéo ?
    Quand on entend le mot "abandonware", on pense tout de suite aux anciens jeux vidéo (ce qui englobe des choses comme : les données des disquettes/CD/DVD, le manuel, des sauvegardes, des patchs, une solution, etc..) mais l'abandonware peut être étendu à plus de choses que ça.

    Les musiques
    Certains vieux jeux ont de très belles musiques et il pourrait être tentant de les considérer comme abandonware mais ce n'est pas si simple que ça. Si les musiques ne sont jamais sorties sur CD et ne sont pas enregistrées à la SACEM, alors normalement, vous pouvez considérer la musique d'un vieux jeu comme étant abandonware mais si la musique est sortie sur CD, alors elle est protégée et elle ne peut pas être considérée comme abandonware. Il vaut mieux bien se renseigner avant de vouloir proposer gratuitement de la musique car cela peut entrainer des poursuites judiciaires.

    Les émissiosn tv
    Les anciennes émissions télé consacrées à l'informatique et aux jeux vidéo en particulier peuvent dans certains cas être Certains cas être considérées comme abandonware.

    Les magazines
    Les anciens revues consacrées à l'informatique et aux jeux vidéo en particulier peuvent dans certains cas être considérées comme abandonware.

    Si vous vous posez des questions sur une autre chose qui pourrait être abandonware, n'hésitez pas à m'écrire et je compléterai cette FAQ.

    Puis-je faire une exploitation commerciale de jeux abandonware ?
    Surtout pas !
    Le principe de l'abandonware est que c'est gratuit, donc en aucune façon il n'est autorisé d'en faire une exploitation commerciale.
    Ceux qui diffusent des jeux abandonware doivent le faire par passion et non pas dans l'objectif de gagner de l'argent.

    Si un jeu est abandonware, est-ce que ça me donne le droit d'en faire ce que je veux ?
    La réponse est non.
    Bien que le jeu soit abandonware, il reste tout de même la propriété de ses ayants droits. Les marques, les titres, les logos, les personnages, les histoires, les graphismes, les sons, le code source et tout ce qui compose les jeux abandonware sont protégés et il n'est donc pas possible d'en faire ce que l'on veut.
    Si vous souhaitez réaliser une adaptation ou un portage sur une autre plateforme d'un jeu abandonware, il vous faut l'accord des propriétaires du jeu.

    Dans le cas d'un jeu qui serait dans le domaine public, cela voudrait dire que les ayants-droits en ont perdu les droits d'usage. Dans le cas de la majorité des jeux abandonware, il faut bien comprendre que les ayants-droit n'ont par renoncé expressément à leurs droits, c'est juste qu'ils ne font aucune démarche pour en empêcher la mise à disposition à titre gratuit.

    Est-ce possible d'en savoir plus sur l'étymologie du mot abandonware ?
    Vous pouvez trouver un début de réponse en lisant la FAQ question "Est-ce que des pays ont déjà une définition officielle de l'abandonware ? ".

    On peut tout de même ajouter que c'est un mot-valise de abandon (« abandonner » ») et software (« logiciel »).
    On peut aussi dire que pour le moment, le mot Abandonware reste un anglicisme (mot emprunté à la langue anglaise et utilisé dans une autre langue, sans être encore bien intégré dans le vocabulaire de celle-ci).

    L'argumentaire des pro et anti abandonware ?
    En réalité, la vraie question qui m'était posée, c'était de savoir quels arguments donnés dans une discussion pour défendre l'abandonware, mais je me suis dit que ce serait plus intéressant de donner également les arguments des anti-abandonware.

    Argumentaire anti-abandonware : L'abandonware est illégal.
    Réponse du pro-abandonware : L'abandonware est effectivement théoriquement illégal mais en pratique, cela très bien toléré et pour preuve, alors que l'abandonware est apparu en France à la fin des années 90, il n'y a eu aucun procès lié à l'abandonware.

    Argumentaire anti-abandonware : Avant de mettre un jeu en ligne, il faut absolument obtenir toutes les autorisations légales, car sinon, cela revient à piller le travail des créateurs de jeux.
    Réponse du pro-abandonware : L'idéal serait effectivement d'obtenir toutes les autorisations légales mais en pratique, cela serait un travail de titan pour tout d'abord réussir à déterminer les propriétaires du jeu, et cela serait encore plus difficile de réussir à entrer en contact avec ces personnes. Un site abandonware est fait de telle façon, qu'il est facile de contacter son webmaster. Si le propriétaire d'un jeu souhaite que son jeu soit retiré d'un site abandonware, il lui suffit d'écrire au webmaster. Il arrive cependant qu'il soit possible de contacter le propriétaire d'un jeu ancien et bien souvent, celui-ci accepte que son jeu soit proposé gratuitement.
    Réponse de l'anti-abandonware : Le propriétaire d'un jeu a peut être autre chose à faire que de scruter tous les jours, l'ensemble des sites abandonware pour voir si son jeu est proposé en téléchargement et si c'est le cas, écrire au webmaster.
    Réponse du pro-abandonware : Si le propriétaire d'un jeu s'intéresse encore à son jeu, alors on peut imaginer qu'il aura connaissance si celui-ci est proposé en téléchargement. Une simple recherche sur Google en tapant le nom du jeu permet une telle détection. A noter que le nombre de sites abandonware francophones peuvent se compter sur les doigts des mains et donc, il peut être rapide de les contacter. Comme il y a peu de sites abandonware, cela fait qu'il y a des liens entre ces divers sites et il suffit juste de contacter un site que l'on ne veut pas qu'un jeu soit abandonware, pour que tous les sites soient mis au courant. Au final, il suffit donc une fois de prévenir un site abandonware, pour que le jeu soit retiré de l'ensemble des sites, et qu'aucun site abandonware ne le propose en téléchargement dans le futur.

    Argumentaire anti-abandonware : Ceux qui s'occupent des sites abandonwares se font un maximum d'argent sur le dos des propriétaires des jeux qui sont financièrement lésés dans cette histoire.
    Réponse du pro-abandonware : Tout d'abord, le principe de l'abandonware est de proposer en téléchargement que des jeux qui ne sont plus en vente et qui ne le seront plus jamais, c'est à dire des jeux qui ne rapportent plus rien à leurs propriétaires. Le fait de proposer un jeu abandonware en téléchargement n'entraîne aucune perte financière pour son propriétaire. Pour ce qui est de ceux qui s'occupent des sites abandonware, ce sont généralement des bénévoles et le site ne leur rapporte rien. Si des internautes consacrent du temps et de l'argent pour contribuer à un site abandonware, c'est qu'il s'agit de passionnés du jeu vidéo.

    Argumentaire du pro-abandonware : Les sites abandonware permettent la conservation des jeux vidéo. En effet, les anciens jeux vidéo sont sur des supports fragiles (disquettes 5"1/4 ou 3"1/2) qui résistent mal au temps. Il peut donc être intéressant de transférer les données sur un support plus fiable.
    Réponse de l'anti-abandonware : Ce n'est pas le rôle des particuliers de faire la conservation du patrimoine vidéoludique. Par exemple, la BNF reçoit une copie de tous les jeux vidéo qui sortent en France et ce serait plus logique que ce soit eux qui se chargent de cette conservation.
    Réponse du pro-abandonware : La BNF a beaucoup de jeux originaux mais pour le moment, ils n'ont pas encore commencé à transférer les jeux sur des supports fiables. Il se peut que le jour où ils se décideront à le faire, ils aient une mauvaise surprise en constatant que beaucoup de disquettes sont à présent illisibles.

    Argumentaire du pro-abandonware : Les sites abandonware sont bien pratiques pour ceux qui s'intéressent à l'histoire du jeu vidéo (les chercheurs par exemple).

    Réponse de l'anti-abandonware : Les sites abandonware ne servent à rien, car si quelqu'un s'intéresse à l'histoire du jeu vidéo, il lui suffit de remplir un dossier motivé à la BNF et de prouver qu'il est chercheur, pour pouvoir accéder à leur stock de jeux vidéo et ainsi, avoir les réponses aux questions qu'il se pose.
    Réponse du pro-abandonware : Il est tout de même plus pratique de trouver les informations dont on a besoin en ligne sur Internet, plutôt que de devoir se rendre à la BNF pour faire sa demande et espérer pouvoir accéder à une collection de jeu vidéo.

      © 2002-2016   -   Mentions légales